Orly Castel-Bloom — Les radicaux libres (2003)

En chimie, les radicaux libres sont des molécules instables, très réactives et dont la durée de vie est très courte, comme la plupart des personnages de ce recueil de nouvelles, écrit par la géniale Orly Castel-Bloom.

Continuer la lecture de Orly Castel-Bloom — Les radicaux libres (2003)

Ayelet Gundar-Goshen — Une nuit, Markovitch (2016)

Mon compte rendu de ce roman vient d’être publié sur le site Parutions : <http://parutions.com/index.php?pid=1&rid=1&srid=452&ida=18267>. Rendez-vous là-bas pour lire tout le bien et le mal que j’en pense ! Sur cette page je note quelques ressources supplémentaires autour du roman.

Continuer la lecture de Ayelet Gundar-Goshen — Une nuit, Markovitch (2016)

Orly Castel-Bloom — Le roman égyptien (2016)

Mon compte rendu de ce merveilleux roman vient d’être publié sur le site Parutions : <http://parutions.com/index.php?pid=1&rid=1&srid=452&ida=18261>. Rendez-vous là-bas pour lire tout le bien que j’en pense ! Sur cette page je note quelques ressources supplémentaires autour du roman.

Continuer la lecture de Orly Castel-Bloom — Le roman égyptien (2016)

Hadag Nahash & The Revolution Orchestra — Live (2015)

%d7%94%d7%93%d7%92-%d7%a0%d7%97%d7%a9

Hadag Nahash est un excellent groupe israélien mélangeant hip-hop, funk, musique du monde. Les thèmes des chansons sont souvent sociaux voire politiques, très orientés à gauche. En 20 ans d’existence, le groupe a sorti 9 albums de très bonne facture dont deux enregistrements de concert public, comme l’album présenté ici. Il a été enregistré en décembre 2011 à l’Opéra de Tel-Aviv avec The Revolution Orchestra, un orchestre qui se spécialise dans la musique israélienne, les mélanges d’instrumentation classique et moderne.

Continuer la lecture de Hadag Nahash & The Revolution Orchestra — Live (2015)

Meir Shalev — Ma grand-mère russe et son aspirateur américain (2013)


Avant toute chose, ne lisez pas la présentation de l’éditeur ou le 4e de couverture si vous comptez lire ce livre en profitant de son suspens : on y explique pourquoi grand-mère Tonia n’a utilisé son aspirateur qu’une seule fois. Et ça, c’est un peu comme si on écrivait le nom de l’assassin dans la présentation d’un policier : ça gâche tout, ou presque. Bref, lisez-moi plutôt. Continuer la lecture de Meir Shalev — Ma grand-mère russe et son aspirateur américain (2013)