Hadag Nahash — Welcome to Izrael (2018)

Disons le franchement, je n’eus pas de gros coup de cœur musical israélien en 2018. Cela dit, Welcome to Izrael (וולקאם טו איזראל) le dernier album d’Hadag Nahash est particulièrement plaisant. Je vous parlai déjà il y a un an de son premier simple, ‘Od iyeh tov qui me plut beaucoup. Je vais vous présenter quelques autres pistes maintenant.

Sa, סע

Sa est une chanson qui parle de l’âge qui s’abat sur les membres du groupe. Elle est très dansante. « Sa » (סע) veut dire « avance ». La prononciation dans le refrain est orientale (le ayin est bien sonore). La partie de Shaanan Streett est particulièrement drôle, il raconte être allé chez le docteur et ce dernier lui explique qu’il traite son corps comme une poubelle. Le médecin lui interdit le café, le thé, l’alcool, le hummus, les pitas, ne lui autorise la viande rouge que pour son anniversaire et un verre de vin pour le kiddush. Tu es médecin ou sadique ? Furieux, il part voir un autre médecin qui lui dit exactement la même chose. On enchaîne alors avec le refrain :

«
Avance !
Avance !
Avance !
J’ai le chic [en français dans le texte]
Je ne veux pas que la fête s’arrête,
Je n’ai pas encore atteint le peak [en anglais dans le texte]
»

La partie de Guy Mar traite aussi de la vieillesse et du corps qui lâche. Le clip est génial avec une ambiance 1970 et des super danseurs et danseuses. Cela dit je regrette l’assistante médicale bimbo sans intérêt de la partie de Shaanan Streett et les personnages féminins pas très valorisants de celle de Gui Mar.

Matsbiyim baraglaïm, מצביעים ברליים

Voici une autre chanson pêchue, cette fois politique. « Voter avec ses pieds » fait-elle allusion à l’abstention en Israël ou encore aux gens quittant le pays ? Appelle-t-elle à s’abstenir de voter ? La chanson appelle en tout cas les partis de gauche et de droite à prendre de la hauteur. Le message passe astucieusement sous forme d’instructions de pas de danses : « en haut, en haut, droite, gauche, droite, gauche… » la musique s’arrête « Maintenant tout le monde vote avec ses pieds » et continue « ce n’est pas ma révolution si je ne peux pas la danser ». Bref, un tube pour donner la pêche tout en signifiant qu’on est pas content.

Le clip est en enchaînement de défis de break dance avec des danseurs exceptionnels et un montage qui accentue leurs prouesses. Je regrette juste le déploiement excessif de comportements et attitudes typiques de la masculinité toxique. Tout cela est un peu trop testostéroné pour moi.

Buha, בועה

« Bulle » est une chanson rock-ragga écrite et menée par Guy Mar. Le registre est à nouveau plus personnel : on y décrit « une bulle », l’endroit où un homme vit seul et qui s’apprête à lui « exploser à la figure » avec l’arrivée d’une amoureuse.

C’est encore une chanson énergique et très réussie de l’album. Oui, bon, les paroles ne sont pas bouleversantes, mais la mélodie et le rythme me donnent envie de remuer ma couenne.

Voilà, c’est tout ! Vous pouvez jeter une oreille à tout l’album, il est réussi. Bonne écoute !

Publié par

Nicolas Legrand

J'aime beaucoup la clarinette et l'hébreu. Parfois, je fais de l'informatique en bibliothèque.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s