Six histoires pour enfants de Meir Shalev

Meir Shalev aime parler des talents de conteurs de sa famille, il aime dire que le rôle du peuple juif est de raconter des histoires. On sent bien dans son œuvre le plaisir qu’il a à raconter des histoires et cette sensation se retrouve pleinement dans ses livres pour enfants que j’ai découvert avec délice. Plus encore que dans ses livres pour adultes, le texte retranscrit l’oralité d’un conteur qui se reprend ou qui se commente.

Tous ces livres sont illustrés par le même illustrateur, Yossi Aboulafiya. Le trait et les couleurs sont jolies, les dessins ronds. Le dessin souligne l’humour de Shalev et le complète. On devine même dans l’une des histoires une complicité joyeuse entre les deux artistes.

En haut d’un compactus, je suis tombé par hasard à la BULAC sur un petit nid plein d’histoires pour enfants de Meir Shalev et je me suis beaucoup amusé à les lire. L’humour savoureux et chafouin du fils de paysans de Nahalal est le même que celui de ses romans. Dans ce billet, je vous livre mes impressions sur cinq de ses livres pour enfants, dont je vais signaler à mes collègues qu’il faut les sortir des magasins pour les faire trôner en libre accès dans la bibliothèque.

Le tracteur dans le bac à sable (2013) — הטרקטור בארגז החול

d7a2d798d799d7a4d794_-_d794d798d7a8d7a7d798d795d7a8_d791d790d7a8d792d796_d794d797d795d79c5Oncle Aharon est le conducteur de tracteur du village. Le « tractoriste » en argot hébraïque. Tous les matins, il démarre son tracteur rouge et part travailler avec. Le temps passant, oncle Aharon part à la retraite. Son vieux tracteur tombe en panne peu de temps après et est remisé dans le bac à sable de l’école. Peinturluré, il devient un jeu pour enfants. Ces derniers n’ont aucun égard pour la vieille machine qu’ils maltraitent. L’oncle Aharon se désole de cette situation, il décide de le réparer et de lui faire reprendre du service.

d794d798d7a8d7a7d798d795d7a8L’histoire fait bien réviser le vocabulaire des travaux agricoles. Vous saurez faire la différence entre herser (לשדד) et labourer (לחרוש). L’histoire est pleine d’amour pour le travail agricole, plein de bienveillance pour les hommes et les machines qui vieillissent.

L’oncle Ahron a une belle allure de kiboutznik du temps jadis avec son כובע טמבל (kov’a tembel, chapeau de crétin [en]) symbole de toute une époque en Israël. Il s’agit d’un genre de Bob, mais le Wikipedia israélien différencie le Bob [he] (« chapeau champignon ») du kova tembel [he]. Notez que l’autre symbole des kiboutznikim, la sandale biblique [en], n’est pas portée par l’oncle Aharon. Non, non, il est tractoriste ! Il porte des chaussures de chantier.

La pluie de grand-père Aharon (2007) — הגשם של סבא אהרן

d7a2d798d799d7a4d794_-_d794d792d7a9d79d_d7a9d79c_d7a1d791d790_d790d794d7a8d795d79f2Cette histoire est sorti avant le tracteur dans le bac à sable, mais on y croise déjà dans les illustrations l’oncle Aharon sur son tracteur. Grand-père Aharon, lui, est ici un tout autre personnage, un grand échalas s’occupant de son verger et ami de deux autres grand-pères. Ses deux amis sont Grand-père Nahum qui élève des vaches et se déplace en chevauchant une vache très rapide et grand-père Yitzhak qui élève des lapines et chevauche une lapine au pied léger.

L’automne venu, la pluie ne tombe toujours pas. Grand-père Aharon pense que les nuages qui habitent une grotte dans la montagne ont un problème et n’en sont pas sortis cette année. Il décide de grimper en haut de la montagne pour vérifier ce qu’il s’est passé.

Grand-père Nahum et grand-père Yitzhak ne croient pas du tout grand-père Aharon, mais acceptent de l’accompagner avec leurs montures habituelles.

Cette histoire particulièrement loufoque est très réussie, très drôle, avec une chute savoureuse. La première pluie après l’été est un phénomène météorologique très attendu en Israël, on le croise souvent dans la littérature ou dans la presse.

Un lion la nuit (2004) — אריה בלילות

d7a2d798d799d7a4d794_-_d790d7a8d799d794_d791d79cd799d79cd795d7aa2Une nuit, Iftah découvre qu’il y a un lion dans son jardin. Le jour suivant, il n’y a plus de lion, ses parents sont installés dans le jardin comme si de rien n’était. La nuit suivante, le lion est de retour. Pire, le lion remarque qu’Iftah le regarde.

Cette histoire est très réussie, très drôle,elle fait même un peu peur. Une véritable tension est créée pour les petits. Tout se résout avec un retournement de situation et beaucoup d’humour.

Comment l’homme préhistorique découvrit complètement par hasard le kebbab roumain (1993) — איך האדם הקדמון המציא לגמרי במקרה את הקבאב הרומני

d7a2d798d799d7a4d794_-_d794d790d793d79d_d794d7a7d793d79ed795d79f2Grand-père Yakir a déjà raconté toutes les histoires qu’il connaît à Michael. Alors il en raconte une qu’il ne connaît pas lui même sans manquer une occasion de se moquer de son beau-frère.

Dans cette histoire très burlesque et un peu méchante, c’est la mise en scène du conteur, rôle cher à Shalev, qui prime.

L’assiette du dessous (2008) — הצלחת שמתחת

d7a2d798d799d7a4d794_-_d794d7a6d79cd797d7aa_d7a9d79ed7aad797d7aa2Le père d’Efrat prépare toujours tout pour le repas et refuse que sa fille l’aide. Un jour, enfin, il la juge suffisamment grande pour pouvoir mettre la table. Cette dernière s’attelle à la tâche avec enthousiasme. Alors qu’elle ouvre le placard à assiettes elle entend une petite voix. C’est l’assiette du dessous de la pile qui demande à Efrat de pouvoir être sortie : ce sont toujours les assiettes du haut qui sont utilisées et jamais elle. Efrat met alors au point un système de rotation pour tous les couverts et ustensiles afin qu’ils soient tous également utilisés.

Vous allez bien bien travailler le vocabulaire de la cuisine avec cette histoire. Les valeurs d’égalité sous-jacente au texte et l’humour ne manqueront pas de vous plaire non plus.

Papa me fait honte (1988) — אבא עושה בושות

d790d791d790_d7a2d795d7a9d794_d791d795d7a9d795d7aa_-_d7a4d795d7a8d79ed798_d792d793d795d79c5Ephraïm se désole au quotidien de tout ce que fait son père. Lève-tard, peureux, sans-gêne, il fait tout le temps honte à Ephraïm. Le pinacle de cette gêne arrive quand le père d’Ephraïm décide de participer au concours de gâteau de l’école d’Ephraïm.

L’histoire est mignonne et les retournements de situation savoureux. Cependant, je regrette le passage où le père force son fils à lui faire un bisou et que sa mère en rit en disant à son fils que son père aime trop les bisous, qu’il n’y a rien à faire. Si nous parlons comme ça à un enfant, comment comprendra-t-il le consentement de l’autre une fois devenu adulte ? Adaptée en film, c’est sans doute une des histoires pour enfant de Shalev les plus connus.

Conclusion

1280px-meir_shalev_leipziger_buchmesse_2015
Meir et son petit air chafouin. Source : Wikipedia.

Meir Shalev a écrit encore d’autres histoires pour enfants. Elles sont sans doute aussi sympathiques et réjouissantes que celles-ci. Elles se lisent en quelques minutes et font souvent travailler un vocabulaire spécifique. Passez donc les consulter à la BULAC !

Références

  • מאיר שלו, הטרקטור בארגז החול, עם עודד, 2013. Sudoc.
  • מאיר שלו, הגשם של סבא אהרון, עם עובד, 2007. Sudoc.
  • מאיר שלו, איך האדם הקדמון המציא לגמרי במקרה את הקבאב הרומני, עם עובד, 1993. Sudoc.
  • מאיר שלו, הצלחת שמתחת, עם עובד, 2008. Sudoc.
  • מאיר שלו, אבא עושה בושות, עם עובד, קתר, 1988. Sudoc.

Publié par

Nicolas Legrand

J'aime beaucoup la clarinette et l'hébreu. Parfois, je fais de l'informatique en bibliothèque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s