HaMassach HaLavan (2016)

hamassachhalavan
Imaginez un genre de Marylin Manson avec le sens de l’humour et de l’autodérision, obsédé par la couleur blanche, jouant un rock déglingué et vous aurez une première idée approximative du groupe telavivien. HaMassach HaLavan, l’écran blanc, s’amuse à provoquer avec des thèmes classiques : sexualité, drogue, immoralité… Classique, mais réussi, d’autant que la musique est réjouissante. Parlons un peu de leur album éponyme, sorti fin 2016 :

Hamem ‘Oti (המם אותי, Étonne-moi)

Le trio commence son album avec le langoureux « Hamem ‘Oti ». Le thème est très répétitif avec des variations sur le même vers : « Si tu veux me […] alors […] moi jusqu’à ce que tu me […] » (par exemple la première : « Si tu veux me caresser, alors caresse-moi, jusqu’à ce que tu me fasses languir »). Vient ensuite le refrain (Hamem ‘oti…) : « étonne-moi, jusqu’à ce que tu m’intoxiques ». Le clip de cette chanson est une suite de scènes entre le membres du groupe, lascifs, sous l’emprise de la drogue ou faisant des expérimentations chimiques. Un des membres porte une bague avec une Totenkopf SS, un genre de provocation inattendue pour moi en Israël.

Raq BaKever (רק בקבר, Il n’y a que dans la tombe)

La suite est tout aussi drôle avec « Raq BaKever », dont les paroles se résument en deux phrases ponctuées de chœurs aigus et écervelés : « il n’y aura que dans la tombe que tu [féminin] seras bien, en attendant, réfléchis [féminin] un peu ». Le clip met en scène une femme venant de mourir, qui se réveille et s’attaque aux membres du groupe.

Bref

C’est rigolo, réussi, rafraîchissant ! On peut écouter leur premier album sur Bandcamp. Malheureusement, ils ne fournissent pas leurs paroles et Shironet (le site des paroles des chansons hébraïques) ne propose que Raq BaKever pour l’instant… Cela dit, ce n’est en général pas très compliqué si on comprend l’hébreu et si on ne le comprend pas… Hé bien c’est sympa comme les autres chansons que l’on a l’habitude de ne pas comprendre !

Publié par

Nicolas Legrand

J'aime beaucoup la clarinette et l'hébreu. Parfois, je fais de l'informatique en bibliothèque.

Une réflexion sur “HaMassach HaLavan (2016)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s