Orly Castel-Bloom — Les radicaux libres (2003)

En chimie, les radicaux libres sont des molécules instables, très réactives et dont la durée de vie est très courte, comme la plupart des personnages de ce recueil de nouvelles, écrit par la géniale Orly Castel-Bloom.

Chaque nouvelle apporte un lot de gens qui dérivent ou se jettent corps et âme dans une direction. Presque toutes les nouvelles se passent en Israël ou parlent d’Israéliens. L’absurde côtoie la mort, le ton est grinçant, les histoires sont tour à tour drôles et tragiques.

En lisant ce recueil, vous croiserez la meilleure usine de sifflet au monde, un prince sans papier, une exilée au Panama, des Fiat, une convertie au catholicisme spécialiste du latin qui vide ses poubelles dans la nuit du shabbat, un accroc à la conduite, un auteur canadien à succès, et plein d’autres gens perdus ou sûrs d’eux, attendrissants ou effrayants…

J’ai été littéralement emporté par la force des histoires, par l’incroyable imagination d’Orly Castel-Bloom. C’est une des autrices qui suscite le plus mon enthousiasme. La traduction de Rosie Pinhas-Delpuech est très agréable, très proche du texte. On peut lire et suivre très facilement les récits en passant de l’hébreu au français et inversement, ce qui est moins évident avec des traductions qui réécrivent beaucoup le texte. Dans une des nouvelles, les textes diffèrent vraiment et les notes de bas de pages dans la traduction indiquant les mentions « en français dans le texte » ne sont pas cohérentes avec l’œuvre originale. Je me suis demandé si le texte traduit l’a été depuis une ébauche modifiée et publiée différemment en hébreu. Le seul vrai hic de la traduction est que l’ordre des histoires est différent entre l’hébreu et le français. J’ai du mal à comprendre pourquoi l’éditeur a voulu réorganiser l’ordre initial. Cela ne vous gâchera sans doute pas le plaisir de lire ces nouvelles fabuleuses, comme un jury de thèse qui pinaille sur les virgules, c’est tout ce que j’ai trouvé pour prouver que j’ai lu les textes hébreu et français avec attention.

Orly Castel-Bloom, Les radicaux libres, trad. Rosie Pinhas-Delpuech, Arles, Actes Sud, 2003. ISBN 2-7427-4116-X.

אורלי קסטל-בלום, רדיקלים חופשיים, ירושלים, כתר, 2000. מסת״ב 965-07-0909-6.

Publié par

Nicolas Legrand

J'aime beaucoup la clarinette et l'hébreu. Parfois, je fais de l'informatique en bibliothèque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s